Bio

Maxime de Wilde habite à Fort-Coulonge, dans le Pontiac, et il pense à la mort tous les jours.  Sa nouvelle ruse pour échapper à ses ruminations existentielles est d’écrire des chansons. Le résultat est inespéré : il se sent vraiment très vivant quand il chante ses chansons qui parlent de mort. Sur scène, Maxime de Wilde s’installe seul, la guitare posée sur la jambe gauche, quelque part entre la tradition de chanson française et le stand-up comique. Quand Maxime chante, il se lâche lousse, et son plaisir est communicatif.

Derrière de Wilde, Maxime s’appelle Galand. Il a étudié la littérature, les sciences et a entrepris toutes sortes de projets. Il a tenu un blog de chanson comique et engagée (Le Box Vocal) pendant le printemps étudiant de 2012, a fait des installations sonores interactives, du vidéo. On peut même retrouver son mémoire de maîtrise, consacré à l’auteur de BD Chris Ware, sur les internets. Plus récemment, Maxime et sa conjointe ont restauré une maison ancestrale abandonnée dans le village de Fort-Coulonge, où ils habitent dorénavant.

Défiler vers le haut