Bio

Photo Marc-Antoine Moisan
Photo Marc-Antoine Moisan

Quel que soit le médium, Maxime Galand s’est toujours intéressé à la voix. En 2005, il complète un Double DEC en sciences pures et musique, profil composition électro-acoustique. Cela lui permet d’acquérir les connaissances techniques qui lui serviront comme créateur sonore et compositeur. Il poursuit ensuite des études en littérature, à l’UQAM. Son mémoire de maîtrise, consacré à l’oeuvre de Chris Ware, remporte le prix Figura du meilleur mémoire en études littéraires de 2012.

De 2011 à 2015, Maxime participe à plusieurs projets du compositeur André Pappathomas, d’abord comme choriste au sein de l’ensemble Mruta Mertsi, puis comme compositeur et directeur technique. Pendant le printemps étudiant, il tient un blog musical (le box vocal) où des chansons satiriques côtoient des pièces plus expérimentales.

Invité par Yannick Pouliot à présenter une oeuvre dans la petite galerie de l’Oeil de Poisson, à Québec, il crée sa première installation sonore interactive : Politiscothèque. D’autres installations suivront, à l’UQAM, à la Galerie l’Aire Libre et à la galerie des Impatients. Ses oeuvres ont toutes un fil directeur : le conflit entre l’intime et le social, et le rôle de la voix dans notre interaction avec le monde.

De fil en aiguille, Maxime développe une pratique de vidéaste. En 2014, avec sa conjointe Suzanne Vallières-Nollet, il coréalise un court-métrage documentaire sur la mémoire des aînés du Pontiac : Terres Vivantes. Ce travail leur permet de mieux connaître cette région. En 2015, ils achètent une maison ancestrale abandonnée, en plein coeur du village de Fort-Coulonge. Pendant 3 ans, Maxime se consacre à temps plein à la restauration de cette demeure datant de 1897. Depuis, le Pontiac est devenu sa région d’adoption et toute son activité artistique est basée à Fort-Coulonge.

En 2019, il entame un projet dont il rêvait depuis longtemps : écrire des chansons. Il compose alors une douzaine de chansons originales sous le nom Maxime de Wilde (prononcer ouilde), emprunté à sa grand-mère maternelle. Ces pièces sont formellement assez classiques, avec une attentions particulière aux textes. Elles abordent avec bienveillance et humour des sujets difficiles, comme la mort, la vieillesse ou l’anxiété sociale. En décembre 2019, Maxime offre ses premiers spectacles solo, à Fort-Coulonge et à Montréal. Il entre ensuite en studio pour enregistrer un EP, accompagné de Louis Lafontaine aux arrangements. À l’été 2021, il offre son premier spectacle complet avec musiciens. Il travaille présentement au lancement de son premier EP, « Mauvais temps », à paraître en 2022.

Défiler vers le haut